Panorama des startups FinTech françaises en 2023

La France compte une dizaine de licornes FinTech : Alan, iValua, Ledger, Lydia, PayFit, Qonto, Shift, Spendesk, Swile, Younited, Dataiku, Kyriba … Mais la banque publique d’investissement BPIFrance a référencé près de 1.000 FinTech françaises au total !

Nous allons étudier ce marché très porteur (près de trois milliards d’euros levés en 2022, près de 40.000 emplois créés), ses différentes branches et ses différents acteurs.

panorama startups fintech france

 

FinTech : les startups du Crédit et du financement

Toutes nos économies occidentales étant basées sur le crédit, c’est dire emprunter pour investir, il n’est pas étonnant que de nombreuses entreprises se soient lancées pour disrupter le marché du crédit, et plus largement des solutions de financement !

Partners Finances par exemple, est une société spécialisée en solutions financières pour les particuliers et les professionnels qui propose beaucoup de services innovants :

Prêts professionnels : un crédit professionnel peut être nécessaire pour créer une entreprise, racheter une entreprise, financer des investissements (véhicules, machines …), acheter des murs commerciaux (…) ou obtenir de la trésorerie.

Prêts immobiliers : pour financer l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire, acheter un bien destiné à la location …

Prêts travaux : pour financer des travaux au sein de l’habitat (rénovation, isolation …)

Prêts à la consommation : pour financer l’achat d’une voiture, organiser un mariage, préparer des vacances …

Rachats de crédits : pour regrouper plusieurs crédits afin de réduire le cout des mensualités / simplifier le budget d’un ménage ou d’une entreprise.

Vidéo : Le regroupement de crédits, comment ça fonctionne ?

YouTube video

Les startups du crédit ont un bel avenir devant elles car ce marché est gigantesque (près de la moitié des ménages en France remboursent chaque mois un prêt), notamment dans le secteur de l’immobilier (le total des encours est supérieur à 1.500 milliards d’euros) qui est encore largement dominé par les banques traditionnelles. C’est également le cas pour les crédits mobilisés par les entreprises, qui a fortement progressé cette année (+ 7,9% sur un an d’après la Banque de France, avec un encours supérieur à 1.308 milliards d’euros).

partners finances

Partners Finances revendique la première place du regroupement de crédits en France

FinTech : les startups de la Banque

Les banques traditionnelles (BNP, LCL, Crédit Agricole …) sont fortement concurrencées depuis quelques années par les banques en ligne et autres néo-banques. Tout le monde connait Boursorama, l’une des toutes premières banques en ligne, mais il existe de plus en plus de nouveaux acteurs : Anytime, N26, Nickel, Qonto …

Ces néobanques offrent la plupart du temps aux particuliers la gratuité pour la tenue de compte, la gratuité de la carte bancaire, et de nombreux services innovants (application mobile, dématérialisation, crypto-monnaies …)

Les néo-banques pour les professionnels offrent aussi de nombreux services gratuits pour les professionnels, mais aussi des outils qui facilitent la comptabilité : logiciels en ligne pour créer des devis et factures, partage des données avec le comptable, logiciel pour gérer les notes de frais …

Il existe à l’heure actuelle une bonne cinquantaine de néobanques sur le seul marché français, certaines étant même lancées par les banques « traditionnelles » pour conserver des clients ou pour attirer une clientèle plus jeune : Ma French Bank, Soon, Hello Bank …

neobanques

 

FinTech : les startups de l’Assurance

AssurTech / InsurTech : le secteur de l’assurance n’est pas épargné par la révolution numérique. Des entreprises innovantes ce sont lancées sur ce marché avec de nouveaux outils (intelligence artificielle, machine learning par exemple) pour mieux calculer les risques (grâce au big data) et faire baisser les cotisations payées par les assurés.

D’après le média spécialisé Insurtech Insights, il existe plus d’une cinquantaine d’acteurs AssurTech en Europe, dont les Français Descartes Underwriting (120 M$ levés en 2022), Leocare (assurances auto, habitation, smartphone …), Indeez (néo-assurance des travailleurs des plateformes comme Deliveroo / Malt), et Acheel (assurance habitation, animaux, véhicules, santé …)

Les montants des primes d’assurance sont régulièrement dénoncés en France, car ils ont tendance à augmenter année après année alors que la couverture reste la même. De nombreuses startups AssurTech promettent de réduire le montant de ces cotisations via plusieurs mécanismes : meilleurs calculs des risques grâce au big data, réduction des frais et de la masse salariale, utilisation de l’IOT et d’objets connectés pour faire des calculs en temps réel …

assurtech

 

FinTech : les startups du Paiement

Le paiement en espèce ne va pas disparaitre de sitôt, mais il ne représente déjà plus qu’environ 59% des paiements en France, et encore beaucoup moins dans certains pays comme la Chine, plus avancée grâce à WeChat Pay et Alipay.

La dématérialisation des échanges implique effectivement la dématérialisation des paiements : il est en effet impossible de payer en liquide un produit acheté en ligne …

Si les leaders sont historiquement américains (Paypal, Stripe …) de nombreuses startups du paiement ont vu le jour en Europe et en France ces dernières années : iBanFirst (paiement à l’international), Paylib (paiement entre amis), Mooncard (dépenses professionnelles), PayPlug (solution de paiement française pour les commerçants), Smile & Pay …

La dernière innovation en date est le paiement en cryptomonnaies. Le gouvernement a récemment rappelé que la seule monnaie officielle en France est l’Euro, mais que les commerçants sont libres d’accepter ou de refuser les cryptomonnaies (ainsi que d’autres monnaies étrangères). Le paiement en cryptomonnaies est encore toutefois très rare : peu de commerçants l’acceptent (il s’agit surtout de boutiques en ligne), peu de particuliers l’utilisent (environ 5% de la population française en détient), et les risques sont importants (évolution des cours chaotique, vols de cryptos, sociétés qui disparaissent du jour au lendemain avec les fonds …)

paiement en ligne

 

FinTech : les startups des Placements financiers

D’après la Banque de France, les Français ont épargné près de 6.000 milliards d’euros au total (soit plus de 80.000 euros par personne) … un trésor phénoménale réparti entre dépôts bancaires, livrets d’épargne, placements boursiers, assurance vie …

De nombreuses startups (on parle de WealthTech) lorgnent logiquement sur cet argent qui ne demande qu’à être placé, et elles sont très nombreuses à vouloir se partager ce gâteau :

Robo-advisor : la gestion de vos finances pilotée par une intelligence artificielle et par des algorithmes ! On retrouve des entreprises innovantes comme Yomoni, Nalo, ou encore Mon Petit Placement.

Investissement responsable : placez votre argent pour aider l’environnement ! Goodvest promet d’utiliser votre épargne pour financer la transition écologique, Ecotree veut planter des arbres, Lumo promet des investissements écologiques responsables et durables …

Financement de la retraite : Sapiendo veut piloter votre retraite, Carnet de Retraite offre d’améliorer votre pouvoir d’achat, Testamento …

Immobilier : placer son argent dans l’immobilier reste une valeur sure. De nombreuses startups sont sur ce créneau, avec par exemple : Anaxago, Louve, Wiseed …

Financement participatif : il existe plus d’une centaine de plateformes de crowdfunding pour financer des particuliers, des entreprises, des achats immobiliers, des actifs immatériels : Sowefund, Raizers, Wiseed, Miimosa …

wealthtech

 

FinTech : les startups des Services

La FinTech, c’est aussi beaucoup de start-ups B2B qui fournissent des services aux entreprises. Il peut s’agir de logiciels, d’algorithmes, de services en ligne, de stockage cloud, de serveurs et d’hébergement, de machine learning, de conformité légale …

On retrouve des startups comme Trustpair (gestion de l’identité), Nam.R (données sur l’immobilier), Pradeo (sécurisation des terminaux), Yogosha (cybersécurité) …

 

cybersecurite

 

 

L’association France Fintech, qui représente plus de 350 entreprises du secteur, souligne que l’année 2022 a connu un bon début (avec beaucoup de levées de fonds) mais que la guerre en Ukraine et ses conséquences (augmentation des taux, augmentation des prix …) ont stoppé cet élan. D’après son président, Alain Clot, l’année 2023 sera marquée par l’incertitude et par l’assainissement du marché (disparition de startups au modèle économique peu viable, valorisations excessives …)

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Ecoles-du-Web.fr
Logo
Créer un nouveau compte
Comparer
  • Total (0)
Comparer
0